Aime-t-on VRAIMENT l’Alcool et le Café pour leur Goût ?

Aime-t-on vraiment l'alcool et le café

Salut à tous, ici Marc-Antoine Richard, content de vous retrouver pour ce nouvel article.

J’aimerai vous parler d’une découverte qui va peut-être changer de façon radicale votre façon de voir l’alcool et le café que vous buvez.

Tout est parti d’une seule question : Aime-t-on vraiment l’Alcool et le Café pour leur Goût ?

Mon Expérience Sans Alcool


Cette question m’est venue quand j’ai arrêté l’alcool pendant quasiment 1 an lorsque ma femme est tombé enceinte.

Je m’étais dit que j’allais faire un défi : Ne pas toucher à une goutte d’alcool pendant toute la grossesse. Je voulais voir si j’y arriverai et les effets positifs que ça allait créer.

Donc sans surprise j’avais plus d’énergie, moins de réactions les lendemains de soirées où on abuse de l’alcool et évidemment une économie d’argent puisque l’alcool coûte très cher.

La Reprise 1 an après

Et donc quasiment 1 an après j’ai regoûté à une bière et j’ai été très surpris et c’est là où m’est venu ce questionnement.

Car j’ai vraiment pas du tout aimé ça. Alors que c’était une bière qui me plaisait bien avant, dont j’aimais vraiment le goût.

Je me suis demandé si mon palais avait changé. Ou alors est-ce qu’avant j’aimais vraiment ça, cette bière ? Ou est-ce autre chose ?

Ca m’a fait beaucoup réfléchir et je me suis dit que je n’aimais finalement pas vraiment ça. A côté un bon jus de fruit pressé me paraissait excellent et ça n’avait aucune comparaison en termes de goût et évidemment de bénéfices sur l’énergie que l’on peut en retirer.

Ce qui me gênait beaucoup c’est de me dire que peut être je buvais de l’alcool uniquement par habitude sociale. Alors que c’est un produit qui est nocif pour mon corps. L’alcool c’est quand même 6% des décès par an au monde. C’est pas anodin et je pense qu’on en boit principalement par habitude.

Expérience Similaire avec le Café

Café et goût amer

J’ai eu à peu près la même expérience avec le café il y a quelques années où je détestais vraiment ce goût. Mais à force de voir tous les collègues qui en buvaient je m’y suis mis progressivement et puis j’ai réussi à en boire quotidiennement. Ca me redonnait de l’ »énergie » même un peu trop.

Je m’y étais habitué alors que je me rappelle très bien qu’au début je détestais ça. J’ai arrêté assez rapidement pour ne plus en boire depuis des années et aujourd’hui je déteste toujours ça. Ce gout amer est vraiment contraire à ce que l’on devrait aimer normalement.

Une Etude apporte enfin la Réponse

Ce qui est très intéressant c’est qu’il y a une étude qui m’a apporté la réponse que je soupçonnais (Northwestern University. (2019, May 2). Why you love coffee and beer. ScienceDaily).

336 000 Profils Génétiques étudiés

Cette étude s’est basée sur le profil génétique de 336 000 personnes et leur habitude de consommation de boisson au quotidien.

Les chercheurs s’attendaient à ce que les boissons que l’on consomme soient corrélées avec les gènes qui sont liés au goût.

Et c’est tout l’inverse qui est apparu. Pas de corrélation mais par contre il y en avait une avec les gènes liés aux effets psychoactifs des boissons. Ca veut dire que c’est la façon dont les boissons nous font nous sentir qui font qu’on les consomme.

Le Goût n’a rien à voir la dedans

C’est pas du tout le goût en fait. Le goût n’est pas un goût innée (j’aime la bière, le café, les jus de fruits depuis toujours). C’est en fait lié à la récompense mentale. C’est lié à l’effet que cela va nous procurer qui fait que l’on va aimer telle ou telle boisson.

Donc finalement on aime pas le goût on aime l’effet, on aime la récompense mentale.

Les personnes étudiées expliquent d’ailleurs qu’elles boivent du café ou une boisson stimulante pour avoir de l’énergie juste après ou dans la journée. Et les personnes par exemple qui boivent de la bière en rentrant le soir, elles recherchent l’effet relaxant que ça leur procure.

Les chercheurs ne s’attendaient pas du tout à ça. 

Habitude mentale, Habitude Sociale

Alcool et habitude sociale

Pour moi ça a confirmé vraiment ce que j’avais pressenti. C’est une habitude qui n’est pas du tout liée au goût mais à l’effet qu’on va avoir sur notre mental et probablement aussi à l’effet social, de groupe quand on consomme ces boissons.

C’est flagrant surtout en France quand on ouvre une bonne bouteille on aime la faire déguster à ses amis. Tout le monde devient plus joyeux, plus relaxé et c’est un effet de groupe, un effet social très puissant.

Habitude Nocive

Mais le problème c’est que ces boissons ont des effets nocifs, qui altèrent le fonctionnement de notre corps. Et on les boit à cause d’une habitude sociale ou d’un effet sur notre mental. Effet qu’on pourrait avoir de façon plus saine et plus naturelle.

Si on voulait être moins stressé on a pas besoin d’un remède, de quelque chose de l’extérieur, pour se sentir mieux. Il faut aller chercher cette relaxation autrement. On a pas besoin de s’empoisonner le corps pour trouver ces effets là. C’est ça qui est perturbant.

C’est un raccourci pratique dont on ne peut pas mesurer le prix sur le moment. Mais le prix a payé est bien là !

Renforcer sa Détermination pour ne Plus boire d’Alcool et de Café

Donc en tout cas moi ça me conforte dans ce que j’avais pressenti et dans l’idée que je vais continuer à ne pas consommer d’alcool ou de café. Je ne veux pas reprendre ces boissons.

C’est aussi un challenge personnel pour décupler mon autodiscipline et je sais que ça m’apporte beaucoup plus d’énergie.

Je n’ai pas du tout les effets de l’alcool. Avant quand je buvais de l’alcool à un repas, j’avais tendance à m’endormir, à avoir un brouillard mental, à avoir mal au ventre dans la journée ou le lendemain. Ça aujourd’hui ça ne m’intéresse pas du tout !

Et puis l’effet relaxant je vais le chercher ailleurs grâce à des habitudes positives comme la méditation.

Voilà peut être que ça peut vous aider à voir les choses différemment sur ces boissons là. Ça peut vous aider à vous lancer un défi. Je ne peux que vous encourager à essayer. Faites 1 mois sans alcool et vous verrez que finalement c’est très simple et on s’en déshabitue très vite.

Le Véritable Défi

Challenge défi sans alcool

Le plus dur finalement ce n’est pas de ne plus boire d’alcool, de ne plus avoir ce gout ou ses effets là. Ca va être de ne pas succomber à la pression sociale, à la pression de vos amis, de votre famille, de boire un verre pour fêter quelque chose. La difficulté sera là.

La première fois que j’ai arrêté l’alcool, j’ai moi aussi fait un défi d’1 mois.. enfin presque. C’était le début de l’année et j’étais rentré chez mes parents. Nous n’avions pas fait Noël ensemble cette année. Quand j’ai dit à ma mère que je ne buvais pas d’alcool elle n’a pas du tout compris ma démarche. Elle m’a dit immédiatement « On peut quand même trinquer ensemble puisque l’on a même pas fait Noël ensemble ». A cette époque je n’ai pas su dire non ou m’expliquer et j’ai arrêter mon défi.

Aujourd’hui j’ai confiance en mes choix et je contrôle ma vie, mon autodiscipline !

Cet exemple va peut être vous arriver. Vous allez devoir résister et ce sera ça votre vrai challenge. Mais ça va booster votre autodiscipline, votre confiance en vous et vous allez petit à petit vous rendre compte que l’on peut très bien fonctionner comme ça et en bonus avoir plus d’énergie sur le long terme grâce à ça.

J’espère que ça peut vous aider. Merci d’avoir lu cet article. Passez à l’action, essayez. Le meilleur moyen de savoir si ça vous correspond ou si ça va vous apporter quelque chose de fort, c’est d’essayer, de vous challenger.

Faites 1 mois sans alcool et venez partager votre défi avec nous dans le groupe facebook Libreneur.

Mettez en commentaire ce que vous en avez retiré ou ce que ça vous a apporté ou vos questionnements tout simplement.

En attendant je vous donne rendez-vous au prochain article. 

Laissez un commentaire