Ne Groupez Pas ses Services Web Ensemble

Ne Groupez pas ces Services Web Ensemble

Salut à tous, ici Marc-Antoine Richard, content de vous retrouver pour ce nouvel article où j’aimerai vous alerter sur le risque de grouper certains services web ensemble.

Business en Ligne et Dépendance à de Multiples Outils Web

Quand vous démarrez ou même quand vous avez tout simplement un business en ligne, quand vous vivez de votre passion sur le web, vous avez toute une palette d’outils à utiliser.

Vous avez votre site sur lequel vous avez souvent votre blog, vous avez votre partie vente où vous proposez vos formations à vos clients. Vous avez une partie espace membres où vous mettez à disposition vos formations pour vos clients. Vous avez des outils pour gérer les réseaux sociaux, pour automatiser, pour faire de la bureautique…etc.

Bref il y a énormément de choses et le risque c’est de ne pas suivre le dicton :

Ne mettez pas tous vos oeufs dans le même panier !

Par exemple il y a des outils qui permettent de faire son site, sa partie vente, gérer les emails, automatiser tout ce qui est derrière pour envoyer ses emails en fonction des comportements des prospects ou des clients. Si cet outil là plante ou que vous avez un litige avec, et bien vous n’avez plus de business et c’est fini !

Il y a certaines précautions à prendre. Il faut varier vos outils pour ne pas être trop dépendant d’un seul fournisseur, d’un seul opérateur.

3 Exemples Concrets de regroupements à éviter

1. L’Omniprésent Google

On a encore eu le cas dimanche dernier où Google a littéralement planté plusieurs heures. Du coup il y a des services comme youtube, Vimeo, Snapchat, discord qui dépendaient des serveurs ou services de google, qui n’étaient plus disponibles ou extrêmement ralentis. Il y a aussi la recherche, la suite bureautique et encore pleins d’autres services proposés qui n’étaient plus accessibles.

Admettons vous avez tout mis chez google. C’est difficile, si vous aviez prévu par exemple un évènement dimanche dernier. Vous aviez communiqué la date longtemps à l’avance à votre audience. Vous vouliez faire un live sur votre chaine youtube. Et bien là c’était fini vous ne pouviez pas le faire et vous auriez peut être loupé complètement le lancement de votre formation à cause de ça.

Donc on est tous déjà très exposé à Google, ne vous surexposez pas. N’achetez pas votre nom de domaine (le nom de votre site) et n’hébergez pas votre site chez google. Variez tout ça.

Moi j’utilise la suite bureautique GSuite qui est très bien. Je fais des vidéos sur youtube qui appartient aussi à google. C’est déjà énorme donc les autres services je ne vais surtout pas les prendre chez eux même si ils sont très bien.

2. Nom de Domaine et Hébergement de Site

Le deuxième exemple que l’on peut prendre c’est une erreur classique qu’on fait à peu près tous. Je l’ai faite aussi au début.

C’est d’acheter son nom de domaine (Libreneur.com pour moi) et de l’acheter au même endroit, chez le même opérateur, que son hébergement de site (là où l’on va mettre les fichiers de son site web).

Le gros problème c’est toujours pareil. Si cet opérateur a des soucis, qu’il n’est plus accessible, ou alors si vous avez un litige avec lui et qu’il vous bloque l’accès à votre compte. Vous n’avez pas vraiment de choix, vous êtes complètement bloqué.

Alors que si vous avez votre nom de domaine à un endroit et votre hébergement chez un autre opérateur. Si jamais vous avez un litige avec l’hébergeur, vous pouvez toujours mettre la sauvegarde de votre site chez un autre hébergeur et le faire pointer vers votre nom domaine.

Et en quelques heures, ou en quelques minutes (si vous vous étiez organisé), vous avez pu rétablir votre site et votre business.

Donc ça c’est très important. Ne mettez pas votre nom de domaine au même endroit que l’hébergement de votre site.

Surtout en France, beaucoup de personnes mettent leur nom de domaine et leur hébergement de site chez OVH. OVH est très bien pour les noms de domaines. C’est simple à utiliser et bien fourni en services. Mais ne mettez que les noms de domaines et prenez des hébergeurs spécialisés pour mettre votre site. Vous avez WPServeur qui est très bien quand on commence ou Cloudways quand on s’y connait un petit peu plus.

Donc vraiment faites-y très attention. Ça peut vous pourrir la vie et vous pouvez complètement planter votre business à cause de petites erreurs comme ça.

3. Tout faire avec les Réseaux Sociaux

Là aussi il y a pas mal de personnes qui se disent, les réseaux sociaux ça marche c’est très bien. Je vais tout mettre chez eux. Je n’ai pas besoin d’avoir de site, de choses annexes. Je mets tout chez eux et mon business dépend entièrement d’eux.

Ne jamais dépendre totalement d’une plateforme que vous ne contrôlez pas. C’est hyper important !

Quand Facebook, début 2018, a changé drastiquement son algorithme, il y a plein de sociétés qui avaient tout misé sur leur page facebook pour faire de l’actualité de type Buzz. Elles ont terminé leur activité car elles n’avaient d’un coup plus aucune visibilité.

Les réseaux sociaux c’est bien mais quel que soit leur taille ils peuvent planté du jour au lendemain ou vous bannir. C’est de plus en plus strict notamment si vous ne respectez pas les règles. Sur facebook maintenant ils n’hésitent pas à clôturer des comptes. 

Faites attention, ne dépendez pas d’un seul réseau social. Répartissez vous sur plusieurs réseaux, ayez votre site à vous où vous contrôlez tout ! Et vous risquerez moins de problèmes à l’avenir.

C’est bien de vouloir tout grouper et de faire simple mais si jamais il y a un souci vous pouvez complètement planter votre business.

Voilà il y aurait beaucoup d’autres exemples à présenter mais je pense que vous avez retenu l’essentiel. Variez vos opérateurs, prenez de la qualité mais variez vos fournisseurs de services web pour limiter les risques que vous prenez. Vous serez alors un maximum libre et indépendant.

J’espère que cet article vous a plu. Si vous avez des questions sur d’autres outils à séparer, n’hésitez pas à les poser en commentaires. Je vous indiquerai les bonnes pistes à suivre.

En attendant je vous dis à la semaine prochaine pour l’article suivant.

Laissez un commentaire